1. Portails personnels, signets sociaux et agrégateurs


1.3 Les signets sociaux

Les signets sociaux fournissent un terrain simple, mais néanmoins assez fertile pour comprendre les nouveaux modes de gestion de l’information qui se développent dans le contexte du web social.

L’utilisation des signets sociaux peut être très simple. L’usage de base consiste à sauvegarder des liens vers les pages qui nous intéressent dans un espace personnel qui réside sur un site web. Par la suite, lorsque l’on désire retrouver quelque chose qu’on se souvient d’avoir vu, on peut par exemple effectuer une recherche dans ses propres signets ou les parcourir par ordre chronologique.

Jusqu’ici, la seule différence avec l’approche traditionnelle, qui consiste à conserver ses liens dans les « favoris » ou les « marque-pages » du fureteur, qui, eux, sont sauvegardés localement sur votre ordinateur, est que les liens sont stockés non pas dans votre ordinateur, mais bien dans le site de signets. Par conséquent, vous y avez accès même si vous changez d’ordinateur.

Les signets « sociaux » ne le deviennent vraiment que lorsque ses utilisateurs les partagent. Comme nous allons le voir, lorsque d’autres personnes utilisent le même système, cela offre la possibilité de profiter de l’intelligence collective de la communauté des utilisateurs, et ce, de plusieurs manières différentes.

Consignes

  1. Inscription. Rendez-vous sur diigo.com.
  2. Choisissez un nom d’utilisateur et inscrivez votre adresse électronique.
  3. Initiation. Lisez les pages du guide d’introduction à diigo et ajoutez la toolbar. (Si pour une raison quelconque la toolbar ne fonctionne pas, vous pouvez utiliser la Diigolet. À partir du site de Diigo, il vous suffit de faire glisser le bouton Diigolet sur votre barre de signets. La Diigolet permet de créer des signets tout comme la toolbar, mais ne supporte pas les fonctions plus avancées de la toolbar. Pour les fins du cours, l’un ou l’autre des outils fera l’affaire.)
  4. Essai. Vous êtes prêt à partager votre premier lien (on dira aussi « marquer une page ») ! Prenons simplement la page que vous lisez actuellement.
    • Cliquez sur le bouton Bookmark de la barre d’outils (toolbar) Diigo, que vous venez d’ajouter.
    • Inscrivez quelques mots de votre cru dans la boîte « Description » et enregistrez-les.
  5. Trouvez un deuxième lien à partager.
    • Visitez de nouveau la page Netvibes que vous avez construite à l’exercice 1B et suivez l’un des liens qui s’y trouve et qui vous semble intéressant.
    • Lisez la page de destination, surlignez-en un extrait représentatif (sélectionnez-en le texte) et cliquez sur le bouton Bookmark de la barre d’outils. L’extrait sera recopié dans le champ « Description ».
    • Enregistrez le tout.
  6. Revenez maintenant à votre page principale sous Diigo ; vous verrez que les deux derniers liens y ont été enregistrés. Explorez l’interface.
  7. Intégration. Localisez le fil web de vos signets et intégrez-le à votre page publique Netvibes. Pour ce faire, référez-vous à l’exercice 1B.
  8. Exploration. Trouvez un signet qui vous intéresse sur Diigo et identifiez quels utilisateurs l’ont ajoutée à leurs liens dans Diigo. Visitez les pages de ces utilisateurs. Au premier coup d’oeil, que vous disent-elles sur leurs intérêts ?

— -

Questions d’autoévaluation



Le questionnaire d’autoévaluation qui suit vous permettra de vérifier votre compréhension des signets sociaux. Vous pouvez devoir faire des recherches pour bien répondre aux questions.

Vrai ou Faux ? En quelques mots, justifiez votre réponse. (Réponses en grisé à surligner.)

1. Les signets sociaux font maintenant partie intégrante des fureteurs populaires.




2. Le système Diigo est le premier du genre.




3. Vos signets sociaux sont accessibles depuis n’importe quel ordinateur, qu’il soit connecté ou non à Internet.




4. En règle générale, il n’est pas obligatoire de s’enregistrer dans un système de signets sociaux pour consulter les signets des autres utilisateurs.




5. Un système de signets sociaux permet de jauger l’intérêt des internautes pour une page web donnée.




6. Il est mal vu de reprendre un lien déjà retenu par un autre utilisateur pour le publier.




7. Les signets sociaux ont fait leur entrée dans certaines entreprises.