ARUC-GATS > Questions de recherche

Questions de recherche

L’Alliance de recherche université communauté sur la Gestion des âges et des temps sociaux (ARUC-GATS) s’intéresse aux réalités d’emploi et aux aspirations de la main-d’œuvre. Dans ce cadre, l’ARUC-GATS cherche notamment à connaître les positions des acteurs sociaux et à déterminer quels aménagements seraient souhaitables pour accroître le taux d’activité, mais aussi pour offrir de meilleures conditions de travail aux salariés vieillissants ou ayant des personnes à charge (c.-à-d. enfants ou personnes âgées avec incapacités).

L’ARUC-GATS se penchera donc sur les questions suivantes :

- Quelles sont les réalités du travail (ex. horaires, temps de travail, activité...) et de la prise de retraite (normale, graduelle, ou préretraite) au Canada et dans quatre autres pays (Belgique, France, Suède et Finlande) ?

- Comment expliquer que la France puisse allier haut taux de fécondité et haut taux d’activité féminine, tout comme la Suède et la Finlande ?

- Comment la Belgique et la Finlande ont-elles fait pour faire remonter le taux d’activité en fin de carrière ?

- Quelles sont les aspirations des hommes et des femmes sur le plan de la conciliation, de la fin de carrière et de la retraite au Canada ?

- Quelles sont les positions des acteurs sociaux et des groupes communautaires représentant diverses catégories (main-d’œuvre vieillissante (réseau FADOQ) ; patronat ; syndicats, parents, familles...) dans différentes zones ? Le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique sont retenus en raison des similitudes observées en matière d’aspirations relatives au temps de travail versus les loisirs, mais aussi des différences institutionnelles (c.-à-d. syndicats et politiques publiques).

- Quel serait l’intérêt des acteurs canadiens pour des dispositifs expérimentés ailleurs, dont le crédit-temps en Belgique, ainsi que les formules d’aménagement-réduction du temps de travail en France, en Suède et en Finlande ?

- Comment susciter l’innovation dans les pratiques d’entreprises et les politiques publiques (analyse des processus d’innovation en matière d’organisation du travail) ? L’expérience de la Belgique, de la France, de la Suède et de la Finlande sera particulièrement intéressante à étudier puisque ces pays ont mis en place des mesures qui pourraient intéresser le Québec et le Canada.

D’autres questions pourront bien sûr surgir au fil des ans lors d’échanges avec les partenaires, et l’ARUC-GATS prévoit l’émergence de nouveaux projets dans le cadre des chantiers d’actions partenariales.

Nouvelles

Voir toutes les nouvelles